lu ce jour dans Logo NR

 

On trouve de tout au salon multicollections

13/02/2013 
René Courtin, de Coulonge-sur-l'Autize, a passionné son public. René Courtin, de Coulonge-sur-l'Autize, a passionné son public.

Le salon multicollections a fait un tabac dimanche au Hall Denfert, et notamment celle de René Courtin, un passionné de briquets.

Ce 6e salon multicollections a drainé plus de 1.000 visiteurs. Une grande satisfaction pour André Bianco, trésorier de l'association organisatrice, Les collectionneurs de Beauvoir. Dimanche un passionné de briquets, René Courtin, de Coulonges-sur-l'Autize, a exposé ses 9.000 briquets.

Des briquets publicitaires

A la retraite depuis sept ans, il garde le feu sacré avec sa collection de briquets publicitaires. « Cela intéresse tout le monde », dit-il et quand il se penche sur le livre « La légende du briquet », c'est toujours pour essayer de retrouver l'époque de leur création. Michel Hidalgo, Marius Trésor, briquets humoristiques comme « Allauch-Froid réfrigération climatisation » ou encore « Salut les dégâts, brunes ou blondes » sont autant de pièces qui se côtoient dans des vitrines parfaitement rangées.
Cette présentation a eu tellement de succès que des visiteurs ont rapporté des briquets oubliés dans leur grenier pour venir rejoindre sa collection. René Courtin a une nette préférence pour les briquets datés de 14/18. Mais c'est aussi l'occasion d'évoquer le futur : « Les briquets publicitaires intéressants anciens à gaz ou briquet à essence phylospinter racontent toute notre histoire qui se réduira au fil du temps ».
Nostalgique, le publipyrophile rappelle que « désormais on n'offre plus de briquets publicitaires dans les entreprises. C'est interdit ! On préfère des stylos ». Et son épouse Yolande de préciser : « Il passe beaucoup de temps dans son garage à les ranger. Ce qui me surprend toujours, c'est qu'il les mémorise tous ».
MBianco prévoit d'orchestrer en lien avec la ville, le premier salon de vieux papiers en fin d'année 2013.

Retour à l'accueil